advance-design-renovation-banner.webp

Transformation numerique : comment le digital revolutionne la renovation des batiments

La rénovation structurelle d’un bâtiment ancien est bien souvent une opération complexe. En effet, il s’agit pour les architectes et ingénieurs structurels en charge du projet de concilier préservation du caractère historique, sécurité, fonctionnalité et exigences énergétiques.

 

Télécharger

Préservation du patrimoine architectural : un défi majeur

Les infrastructures et bâtiments existants possèdent une valeur historique et patrimoniale inestimable. Cependant, leur structure et leur sécurité peuvent être compromises en raison de leur âge avancé. Au fil du temps, ces édifices subissent des désordres liés à leur utilisation continue, à l’exposition aux éléments naturels et à l’évolution des normes de construction et de sécurité. Les matériaux peuvent se dégrader, les fondations se fragiliser et les systèmes de support devenir obsolètes.

Cette détérioration progressive met en péril la pérennité des structures. Leur consolidation et leur rénovation deviennent alors une nécessité urgente pour garantir la préservation de ces monuments emblématiques.

 

Introduire la performance carbone dans la rénovation des bâtiments existants

Afin de répondre aux objectifs ambitieux de neutralité carbone d’ici 2050, il est impératif pour les architectes et ingénieurs structurels d’adopter une approche holistique de la modernisation et la rénovation des bâtiments existants. En effet, pour contribuer efficacement à la réduction des émissions de gaz à effet de serre (GES), l’exigence d’efficacité de la rénovation doit non seulement viser l’efficacité énergétique, mais aussi prendre en compte l’empreinte carbone des matériaux et des processus de construction.

À la croisée des préoccupations environnementales et sociales, cette approche repose sur deux leviers principaux :

  • Privilégier les matériaux à faible empreinte carbone lors des travaux de rénovation, tels que les matériaux recyclés ou renouvelables ;
  • Viser l’efficacité de l’exploitation du bâtiment après les travaux : c’est lors de cette phase que les émissions de GES sont les plus importantes.

Pour ce faire, il est nécessaire d’effectuer une analyse en cycle de vie du bâtiment avant la rénovation, afin de disposer d’une vision globale de son empreinte carbone et de prendre les décisions appropriées en matière de choix de matériaux et de techniques de construction.

Télécharger le livre blanc: Transformation numerique : comment le digital revolutionne la renovation des batiments

Télécharger maintenant

Bienvenue sur le site GRAITEC !

Veuillez sélectionner votre pays :